CULTURE SANG & OR

“Wesley Saïd, c’est un joueur frisson”

Recrue surprise du RC Lens, Wesley Saïd a tout ce qui ressemble de près ou de loin à un pari intelligent. L’ancien attaquant du Dijon FCO arrive libre de Toulouse, où il aura vécu son premier accident de parcours. D’abord relégué en L2 avec les Pitchounes, Wesley s’est ensuite gravement blessé, et aura vécu une saison presque blanche la saison passée. Il rejoint le RC Lens avec l’objectif de se réathlétiser, avant de postuler à une place dans la rotation de l’attaque. On a échangé avec Le Dijon Show au sujet de cet attaquant pétri de qualités. Spoil : vous trouverez des traces de mauvais souvenirs ci-dessous.

Wesley Saïd sous les couleurs lensoises | ©rclens.fr

Salut Maxime, est-ce que tu peux nous parler du Wesley Saïd dijonnais ? Comment s’est passée son arrivée ? Est-ce qu’il a répondu aux attentes ?
“Said arrive chez nous en 2015/2016. Il a fait sa première saison en pro en 2013/2014 avec Rennes avant de faire une belle saison en prêt à Laval en Ligue 2. Il arrive chez nous en prêt dans le courant de la saison 2015/2016. Il s’est très vite blessé et a été éloigné des terrains un petit bout de temps. Il joue une dizaine de matchs dont quelques tours de coupe. Il revient chez nous en transfert définitif lors de l’été 2017 avec un statut un peu plus ancré en tant que titulaire. Cette saison, on marche bien puisque on finit 11e de L1. Je me rappelle d’un super match de sa part face à Monaco. Sur la deuxième saison, il est encore plus exposé avec plus de temps de jeu (36 matchs). C’est la saison où on se casse un peu la gueule, avec l’arrivée d’Antoine Kombouaré qui remplace Olivier Dall’Oglio. L’arrivée d’AK lui a permis de se relancer car il n’était plus dans les petits papiers d’ODO. Il connaît alors un regain de confiance, et assure même les retours défensifs ! Et il finit par être décisif en barrages contre vous.”

Quelles sont ses caractéristiques ?
“C’est un joueur très polyvalent, il peut jouer partout sur le front de l’attaque. dans l’axe ou sur un côté. Je pense par exemple qu’il est plus polyvalent que Kalimuendo. Dans un système à trois attaquants sur un côté, ou bien servi par des ailiers. Il peut jouer 9 et demi, derrière un attaquant au profil “buteur”. Il est sublimé par le collectif. C’est un joueur frisson !”

©goal.com

Je me rappelle de son match à Bollaert, frappe énorme de 25 mètres qui avait climatisé Bollaert. Joueur extrêmement élégant, vif, technique, très bon dans les petits espaces, une bonne frappe de balle et prend plaisir à faire marquer ses coéquipiers.

Je crois savoir que son départ de Dijon avait un peu fait parler…
“Avant de rejoindre officiellement Toulouse, il avait accordé un interview à Goal en disant qu’il souhaitait voir plus haut. Cela nous avait interpellés d’entendre qu’il désirait absolument partir, en déclarant “je veux jouer autre chose que le maintien”. Finalement, la saison suivante, il descend avec son nouveau club, finissant même derrière nous. Dijon l’a un peu bloqué en demandant 8M€ pour son départ. Le président Delcourt, qui est assez joueur en négociation, n’a pas baissé la garde. Et puis est arrivée l’offre de Toulouse qui était en adéquation avec ce qu’attendait Delcourt.”

Et sa proximité avec les supporters ? Comment tu le vois sous le maillot Sang et Or ?
“C’est un joueur très proche des supporters, il discutait beaucoup avec nous. On était même en contact avec sa famille. On est resté en contact avec lui.

J’attends de voir comment il va résister à la pression, à l’attente au RC Lens. A Rennes, c’était un jeune du centre de formation. A Toulouse, on ne peut pas dire qu’il y a des supporters méchants. Chez vous, vous allez devoir être patients car il revient d’une longue blessure, n’ayant quasiment pas joué à Toulouse la dernière.”

Retranscrit par Antoine Un grand merci au Dijon Show (@LeDijonShow) pour sa disponibilité

Vous souhaitez partager l'article ?