CULTURE SANG & OR

Pierre Nigay : «Cette saison le RCL montre qu’il n’y a pas besoin d’avoir onze excellents joueurs, mais un groupe de vingt bons joueurs capables de s’élever au niveau de la Ligue 1. »

Pierre Nigay était l’invité de l’épisode 25 de l’émission Culture Sang et Or. L’ancien présentateur de la chaine Téléfoot et journaliste sportif a parlé du Racing, de Jonathan Clauss et bien évidemment de son club de coeur.

Pierre Nigay ©BERTRAND GUAY/AFP

À la suite du match nul face à Angers (2-2) et après avoir été mené 2-0, Pierre pouvez-vous nous dire si vous pensiez que Lens ne reviendrait pas au score ou qu’au contraire l’équipe allait rebondir ?

J’ai regardé le match avec attention et je pensais en toute honnêteté qu’Angers allait s’imposer assez facilement après 2-0 au bout de 10 minutes de jeu. 


Le RC Lens n’est-il pas un peu déséquilibré ? Est-ce que cette animation offensive ne démarre pas systématiquement soit du centre soit de la droite, mais rarement du côté gauche ?

Je ne suis pas forcément un grand spécialiste du Racing comme vous, mais je pense que le débat est itinérant au système tactique mis en place, c’est-à-dire le 3-5-2 ou 3-4-3 où on se focalise sur le rôle de piston. On voit souvent ce système de jeu de plus en plus utilisé en Ligue 1 comme par exemple Montpellier. Chaque formation qui utilise ce système, qui est très exigeant tactiquement et Haise le fait très bien, il y a forcément un déséquilibre. Si on se souvient de l’Equipe de France 2018, nous avions un Blaise Matuidi un peu plus haut sur le terrain afin de mieux défendre sur le côté gauche, peut-être qu’à Lens la demande est identique, c’est-à-dire bien défendre côté gauche et c’est ce qui permet à Jonathan Clauss de plus se projeter vers l’avant. »


Quand on est un observateur de la Ligue 1 comme vous, est-on obligé d’apprécier le jeu proposé par le RC Lens ?

Avant de répondre à cette question, il est important de souligner les propos des adversaires du RC Lens. Par exemple, à la suite de la sortie du Vélodrome et la victoire 1-0 du RC Lens, André Villas Boas disait que c’est très beau. Il y a donc un jeu qui est parfaitement huilé, comme le FC Metz de Frédéric Antonetti.

Haise et Antonetti ne sont pas loin d’être dans le top 3 des entraineurs de Ligue 1 cette saison. Ensuite, ce match d’Angers montre tout de même une chose importante côté Lens : la profondeur de banc côté offensif. Depuis plusieurs semaines vous jouez sans Ganago blessé et ça fonctionne. Le jeune Kalimuendo qu’il y soit titulaire ou remplaçant, il marque. J’ai aussi une affection particulière pour Florian Sotoca. Cette saison du Racing Club de Lens montre qu’il n’y a pas besoin d’avoir onze excellents joueurs, mais un groupe de vingt bons joueurs capables de s’élever au niveau de la Ligue 1. »


Comment parle-t-on du RC Lens dans le milieu journalistique ? Est-ce le tube de l’année ?

Tube de l’année je ne sais pas, mais avec beaucoup d’honnêteté, tout le monde reconnaît la bonne saison du promu. Je pense qu’il y a beaucoup de fierté, surtout après toute cette période sombre que le club a traversée. J’ai une pensée pour Gervais Martel, avec qui j’ai collaboré pour le journal l’Equipe, qui était comme une âme en peine lors du défaut de l’actionnaire azéri, des saisons compliquées en Ligue 2… Donc oui vous pouvez être fiers de ce que montre votre équipe. Mais ce qui est vraiment dommage c’est de faire cette saison et ce jeu pratiqué sans public, sans les 40 000 supporters de Bollaert. »

©Twitter P.Nigay

Question Twitter de Alfred Hétimau : On parle beaucoup, à Lens, de Jonathan Clauss en Equipe de France. Pensez-vous qu’avec un autre sélectionneur ce serait plus facile de l’intégrer ? Didier Deschamps ayant la fâcheuse habitude de rarement modifier son groupe.

Alors, sur Didier Deschamps ce n’est pas vrai. Il n’hésite pas à modifier son groupe. Entre les joueurs ayant effectué l’Euro 2016 et ceux ayant faits la Coupe du monde 2018, la moitié n’était plus là.

Ensuite, pour en revenir sur le potentiel de Clauss en Equipe de France, le niveau international est un cran au-dessus. En septembre dernier, il y avait déjà eu cette hype autour de Téji Savanier, mais et je m’en excuse auprès des supporters montpelliérains ainsi qu’à lui, le niveau international est au-dessus. A droite, on a déjà Pavard et Dubois qui sont confortablement installés, derrière est-ce que Bouna Sarr ou Ruben Aguilar ne méritent pas plus que Jonathan Clauss ? Jonathan Clauss fait déjà une super saison et je suis content pour lui, mais il a passé l’âge de rêver, mais tant mieux si Didier Deschamps l’appel en équipe de France. En revanche, je n’y crois pas une seule seconde. »


Question Twitter de Philippe Lejeune : Vous avez comme club de cœur le Grenoble Foot 38 où vous avez joué puis entraîné les jeunes. Peut-on faire un parallèle entre ce que Grenoble a connu en 2011 avec la défaillance de l’actionnaire japonais et notre mésaventure avec Hafiz Mammadov ?

Je ne pense pas. Grenoble c’était table rase avec le passée. Grenoble, il y a eu beaucoup plus de sueur, car le club est reparti au niveau amateur… Donc il n’y a pas de comparaison possible, ça n’a pas lieu d’être. 


Question de @Ganamuendo sur Twitter : Quel top 5 en Ligue 1 en fin de saison pour vous ? Et à quelle place voyez-vous notre Racing finir ?

1. Lille / 2. Paris / 3. Lyon / 4. Monaco / 5. Stade Rennais. Je pense que Lille sera champion… 


Question de @sneluriv sur Twitter : Grenoble a-t-il les armes pour maintenir sa place de barragiste et rêver de Ligue 1 ?

Honnêtement, il y a déjà 2 équipes qui sont, pour moi, au-dessus : le Troyes de Laurent Battles qui fait des choses formidables et pour qui on pourrait parler des heures sur le jeu proposé. Et ensuite, il y a Toulouse qui est un vrai rouleau compresseur.

Dans les autres équipes, il y a également Clermont et son formidable attaquant Bayo qui est on fire. Je pense que Grenoble peut être barragiste, c’est crédible. D’autant que l’AJA de Furlan c’est un peu les montagnes russes, donc c’est jouable. En revanche, faire partie des deux montées ou battre le 18ème de Ligue 1, ça me semble trop compliqué. 


Question de Bembouille sur fil Youtube : Quels sont tes futurs projets ?

Il n’y a pas de secrets, pour le moment c’est le flou. Je profite surtout pour regarder beaucoup de matchs et les championnats étrangers, chose que je n’ai pas pu faire depuis un moment. J’ai notamment pu suivre Southampton en Angleterre ou la Real Sociedad en Espagne, car ce sont deux équipes dont on disait qu’elles jouaient bien. Mais pour le moment rien de concret. 


Comment vois-tu ton avenir dans les prochains mois ? Attends-tu la saison prochaine ?

Je suis tributaire de beaucoup de choses… La situation est compliquée pour de nombreux médias et la question est de savoir comment sera traité le football professionnel dans les médias. Mais bien entendu je suis attentif à tout ce qui peut se passer. 

Pour revoir cette émission ici
Retrouvez l’ensemble de nos podcasts ici

Retranscription | L’équipe Culture Sang et Or

Vous souhaitez partager l'article ?