CULTURE SANG & OR

“Patrick n’a pas de limites”

Patrick Berg est donc la nouvelle recrue du RC Lens. Toujours à l’affût des bons coups, Florent Ghisolfi et les siens avaient coché depuis de nombreux mois le nom du jeune milieu de terrain international norvégien. En fin de contrat en décembre 2022, Berg rejoint donc le RC Lens pour cinq saisons. Un coup de maître réalisé par la cellule de recrutement qui devance des clubs européens prestigieux. Le RC Lens s’affirme sur le terrain, mais également dans les coulisses.

Pour vous présenter la nouvelle recrue Sang et Or, nous avons échangé avec Antonin, qui s’occupe du compte Nordisk Norvège, et Niklas Aune Johnsen, ancien journaliste qui collabore désormais avec le club de FK Bodo/Glimt. Insider.

Berg, recrue de Noël du RC Lens (crédit : rclens.fr)

Antonin, peux-tu nous parler du football norvégien ? 

Pour moi, le football norvégien est sous-coté, notamment car on y trouve beaucoup de jeunes joueurs très prometteurs qui se révèlent en Eliteserien à l’image de Botheim, Nusa ou Gulliksen. Ce qui me plaît c’est aussi le style de jeu adopté, les équipes sont tournées vers l’offensif et le collectif.

“A Bodø/Glimt, la vision n’est pas de se focaliser sur les résultats, mais sur le développement et la performance”

Quel est le statut de Bodo Glimt en Norvège ?

Niklas : Bodø/Glimt est le champion de Norvège le plus septentrional. On est actuellement sur deux titres nationaux consécutifs et on dispute la coupe d’Europe pour la première fois de notre longue histoire vieille de 105 ans. Bodø/Glimt a aussi gagné deux coupes (1975 et 1993), ainsi que neuf championnats de la région Norvège du Nord, dont le dernier qui eut lieu en 1969 (ndlr : la région Norvège du Nord rassemble les deux régions septentrionales de Nordland et Troms og Finnmark, où siège un autre club de l’élite : Tromsø). 

Antonin : Bodø/Glimt est un club formateur qui sort beaucoup de joueurs à l’image de Patrick Berg, Botheim, Saltnes, Bjørkan et j’en passe ! C’est leur principale force. Leurs dirigeants misent aussi sur des jeunes joueurs à l’image d’Erik Botheim, recruté gratuitement à Rosenborg, et qui a inscrit 21 buts et délivré 9 passes décisives en 36 matchs toutes compétitions confondues.

Le RC Lens cherchait un renfort et de l’expérience internationale (crédit : getfootballnewsfrance.com)

Est-ce que Bodø/Glimt est préparé pour la suite ? 

Niklas : Nous sommes prêts. Le club se porte bien d’un point de vue financier, les joueurs ont toujours faim, et nous sommes toujours très concentrés sur le développement, comme on le fait depuis de nombreuses années. A Bodø/Glimt, la vision n’est pas de se focaliser sur les résultats, mais sur le développement et la performance, au sens sportif du terme. Les résultats et la comptabilité viennent ensuite. Le club construit un nouveau stade afin de se pérenniser et continuer à jouer les compétitions européennes dans les prochaines années.  

Parlez-moi de Patrick Berg, capitaine de cette équipe de Bodø/Glimt qui règne sur le championnat norvégien depuis deux ans.

Antonin : Patrick Berg est un milieu qui joue en 6 ou en 8. Il est assez vif et possède une bonne anticipation ainsi qu’une excellente vision du jeu. Beaucoup de ballons passent par lui et il oriente le jeu de son équipe. Sa qualité de passe est assez incroyable, la saison passée, son taux de passes réussies était de 89% et cette saison de 88%. Il redescend beaucoup pour venir aider les défenseurs afin de proposer des possibilités pour faire ressortir le ballon. Son plus gros défaut pour moi serait son physique, il est assez fin et donc il est désavantagé dans certains duels mais il compense parfaitement avec son anticipation et sa vista.

“Il peut devenir un des grands joueurs du football norvégien”

Niklas : Patrick Berg est une vraie légende de Glimt. Il est le petit-fils de Harald Berg, le premier “norvégien du nord” à avoir remporté un titre de champion de Norvège (avec le FK Lyn en 1968). Harald Berg est une immense légende au club. Comme Ørjan, le père de Patrick, et Runar, le frère de Ørjan, qui est peut-être même le plus grand d’entre tous. C’est une histoire de famille exceptionnelle. Patrick a un immense statut auprès des fans. Il s’est bagarré pour faire son trou ici, et finalement a réussi à s’imposer au point de devenir un des meilleurs joueurs du championnat norvégien. Il joue désormais pour l’équipe nationale. Et aujourd’hui, il a réalisé ce qu’aucun de ses pères n’a réussi à faire : gagner un titre de champion de Norvège avec Bodo/Glimt. Il est milieu de terrain, possède une vision de jeu incroyable et une qualité de passes de haut niveau. Il est bon dans l’aspect défensif et a aussi une belle qualité de frappe. 

Daniel Wass et Patrick Berg
Avec Daniel Wass (crédit : 90min.com)

Selon vous, jusqu’où peut aller Patrick Berg ? 

Niklas : Patrick n’a pas de limites s’il reste bien concentré sur son développement. Il peut devenir un des plus grands joueurs du football norvégien s’il prend les bonnes décisions dans les prochaines années. Lens est une superbe étape pour lui. 

Antonin :  Difficile à dire maintenant car, selon moi, le voir dans une équipe comme Lens n’est que la suite logique des choses. Il faut désormais voir s’il va réussir à s’imposer en France, mais je suis convaincu qu’il peut vraiment devenir un top joueur au RC Lens. 

Vous pouvez retrouver Antonin sur le compte Twitter Nordisk Norvège, affilié au compte @NordiskFootball et sur le site http://nordiskfootball.fr 

Un grand merci à Niklas (@niklasaune) pour sa disponibilité.

Retranscrit par Antoine

Vous souhaitez partager l'article ?