CULTURE SANG & OR

“Il y a toujours une écharpe dans ma valise”

Nouvel épisode de notre série “Lensois de l’étranger” avec cette fois-ci une étape dans le Grand Nord. Pas celui de nos voisins domestiqués, non. Le vrai Grand Nord scandinave, et la Suède. Pilote d’avion et supporter du RC Lens, le trublion Christopher a accepté de nous ouvrir les portes de son cockpit afin d’échanger autour du RC Lens. Bienvenue à bord du Vol 747 pour Stockholm.

Salut Chris, on a pris l’habitude de partir à la rencontre de lensois de l’étranger. Toi, c’est un peu particulier, puisque tu es aussi un lensois qui s’envoie en l’air ? 

Oui, j’ai grandi dans l’agglomération lilloise où j’ai découvert le club étant petit avec l’équipe championne de France en 98. J’ai eu ensuite la chance d’aller à Bollaert pour la première fois la saison suivante et depuis c’est un amour et une passion qui me suivent partout où je vais. J’ai fait mes études de pilote de ligne du côté de Merville où j’ai pu partager ma passion pour le club avec des camarades de promo venus des quatre coins de la France, et même des DOM-TOM ou de Tahiti. Je les amenais même parfois à des matchs.

Blague à part, où est-ce que tu vis quand tu es sur Terre ?

Je vis du côté de Stockholm depuis presque un an. La Covid a changé beaucoup de choses dans notre secteur mais j’ai eu la chance de pouvoir reprendre le travail assez rapidement par rapport à d’autres collègues. Avant la Suède j’ai également vécu à Tallinn en Estonie et puis surtout j’ai passé plusieurs années un peu partout en Indonésie.

“Je fais toujours partie de l’association Sang et Nord”

Comment vis-tu ta passion Sang et Or en étant si loin ?

Pour le coup je n’ai jamais été aussi proche de la France sur ces dix dernières années donc c’est de plus en plus simple pour moi de revenir voir les matchs à Bollaert plusieurs fois par saison. Je fais toujours partie de l’association de supporters « Sang & Nord » qui regroupe des supporters du Racing présents dans l’agglomération lilloise. Dès que je le peux, je me joins à eux pour participer à des activités organisées par l’asso ou simplement aller voir des matchs. Sinon, la plupart du temps, je regarde les matchs à la maison.

Avant la Suède c’était plus compliqué. En Estonie, j’avais un peu moins de jours off. Et puis, il y a eu la Covid qui nous a bien bloqué. Je ne compte plus les nuits complètement perturbées pour pouvoir regarder les matchs du Racing en pleine nuit quand je vivais en Indonésie. Dans tous les cas, il y a toujours un maillot et une écharpe du club dans ma valise afin de porter fièrement les couleurs du Racing à travers le monde. Surtout après toutes ces années difficiles qui ont fait retomber le club dans un certain anonymat au niveau mondial.

En qualité de résident suédois, tu dois apprécier le fait que le RC Lens commence à lorgner sur les championnats scandinaves ?

Clairement. Depuis la saison dernière, je commence à avoir moins de difficultés à parler du club. Ceux qui suivent le foot ici entendent de plus en plus parler de notre “petit club qui revient de Ligue 2 et qui réalise de belles performances en Ligue 1”. Pour ma part, je me souviens très bien d’un match de Coupe de l’UEFA joué contre Halmstad en 2005 que j’étais allé voir. De par ses campagnes européennes, le club a une histoire en Europe et en Scandinavie, même si elle n’est pas récente. Ces championnats ont continué de grandir pendant que Lens luttait pour sa survie. Aujourd’hui, il y a des joueurs intéressants à venir voir ici, ça ne peut qu’être bénéfique pour le RC Lens de venir utiliser son aura et celle de la Ligue 1 pour recruter quelques pépites comme Berg afin de les développer.

Est-ce que tu suis l’Allsvenskan (ndlr : championnat de première division suédoise) ? 

Je suis le championnat de loin pour être tout à fait honnête. La saison de championnat ici est décalée en raison de l’hiver un peu plus rude que par chez nous et malheureusement un peu comme en L1 avec le PSG, c’est souvent Malmö qui gagne. Je ne trouve pas ce championnat ultra passionnant. Je connais un peu le club stockholmois de Djurgarden et sa rivalité avec le club voisin de l’AIK mais je n’ai pas encore eu l’opportunité d’aller voir un match. Je suis un peu les résultats via mes collègues qui suivent le football suédois. C’est surtout le hockey sur glace qui prend une grosse place dans la société suédoise. Plus que le football.  

Est-ce que tu as rencontré des lensois à Stockholm ?

Non toujours pas, mais avec les résultats et le beau jeu produit par notre équipe je pense que cela va bientôt en convertir certains ! (rires).

On va aller la chercher l’Europe ?

J’en rêve bien évidemment ! Déjà la saison dernière, j’espérais une qualification en Conference League pour éventuellement jouer une équipe suédoise ou au moins scandinave. Ce n’a pas été le cas, mais je pense que cette équipe en est capable. Cette saison est une nouvelle fois assez ouverte. On a eu un coup de moins bien avant la trêve mais les joueurs nous ont montré qu’ils pouvaient battre tout le monde, même le PSG. Alors on va continuer de les pousser et les laisser nous surprendre sur cette deuxième partie de saison. Si ce n’est pas pour cette saison, ce ne sera pas grave, la pérennité du Racing en Ligue 1 reste l’objectif suprême qui fera ma fierté.

Un immense merci à Christopher ! N’hésitez pas à le suivre sur Twitter (@Chrispilot). Tu es lensois vivant à l’étranger et souhaites partager ton expérience ? Contacte-nous en DM !

Vous souhaitez partager l'article ?