CULTURE SANG & OR

Il était une fois… Lens – Clermont, le 22/07/2011

On n’a pas eu à beaucoup chercher. Il n’existe pas de trace clermontoise à Bollaert en Ligue 1. Du coup, on est remontés à la saison 2011-2012. Le retour en L2. Après un intermède de deux exercices dans l’élite, le RC Lens ne résiste pas au magnétisme de l’antichambre du football français. Et ce n’est pas le 4-6-0 de Don Laszlo qui parvint à maintenir le club artésien à flot. Après avoir réussi sa remontée immédiate en L1 en 2009, après avoir obtenu son maintien, le RC Lens sombre de nouveau. Ligue 2. Ah shit, here we go again ! 

Contexte 

Pour entamer sa seconde opération commando de “remontée”, Gervais Martel fait le pari Jean-Louis Garcia. Au moment de son intronisation, l’ancien gardien de but canari jouit d’une réputation plutôt flatteuse. Grand artisan du retour du Angers SCO en L2, il est décrit par nombre de ses pairs comme fin technicien. Lors du mercato estival, Gervais Martel est dans l’obligation de se séparer de joueurs à forte valeur marchande : Bedimo file à Montpellier, Hermach à Al Hilal, Monnet-Paquet à Lorient, Issam Jemaa à Auxerre et Raphaël Varane au Real Madrid. Partent également Vedran Runje, Eric Chelle, Nenad Kovacevic, Sébastien Roudet, Kanga Akalé ou encore Toifilou Maoulida, tous libres.

En renfort, le RC Lens fait un recrutement low-cost, avec les arrivées de Ali Mathlouthi, Ludovic Baal, Julien Toudic, Pierre Ducasse ou encore le venezolano Gabriel Cichero, connu pour sa capacité à livrer des Double Whoopers bien chauds jusque dans le couloir de Furiani !

Le match

Le premier match de Jean-Louis Garcia en tant que coach du RC Lens prend place un 22 juillet 2011. Avant la reprise du championnat, le club artésien reçoit le Clermont Foot Auvergne 63 dans le cadre du premier tour de la défunte Coupe de la Ligue. Dans cette équipe, on retrouve notamment les jeunes Serge Aurier et Geoffrey Kondogbia. Les Sang et Or, animés d’un fort sentiment de revanche, démarrent tambour battant. Ludovic Baal, arrivé du Mans, ouvre le score dès la 23e minute. Il faudra attendre la 73e pour voir le RC Lens doubler la mise, Eduardo terminant le travail sur un assist du désormais streameur YouTube Ali Mathlouthi. Puis la toute fin de match pour assister au but de la samba, inscrit par celui qui est depuis revenu au bercail : Sow.

La suite de la saison

Dès le weekend suivant, le RC Lens, qui a donc conclu sa prometteuse préparation estivale par un probant succès face au Clermont Foot, trébuche déjà. A domicile contre le Stade de Reims 2 à 0. Le vendredi suivant, les hommes de Garcia s’inclinent une nouvelle fois, à Istres 2 à 1. Puis à Clermont Foot lors de la J4. Toute cette saison, le RC Lens décevra son public, le frustrant parfois, l’énervant souvent. De par son irrégularité, sa médiocrité et son incapacité à répondre aux attentes d’un public qui n’a pas encore intériorisé que le pire… était encore à venir. 

Écrit par Antoine

Vous souhaitez partager l'article ?