CULTURE SANG & OR

Une sieste, le maintien, et maintenant pour le plaisir !

Chaque match au stade Saint-Symphorien évoque un souvenir joyeux pour tous les fans Sang et Or. Les images d’une tribune lensoise pleine à craquer, en train de fêter dans l’allégresse le doublé d’Anto Drobjnak, le dimanche 29 mars 1998. Le tournant du championnat qui allait conduire les hommes de Daniel Leclercq vers le seul titre de l’histoire artésienne.

Quasiment 24 ans jour pour jour plus tard, le contraste est saisissant. Entre un FC Metz bien loin de ces « PP Flingueurs » et plus volontiers adeptes du béton et du 0-0. Et un parcage lensois une nouvelle fois vide en Moselle ne pouvant encourager un Racing muet lors de la dernière réception de Brest. Au moment de jouer les pronostiqueurs en avant match, quelques indices pouvaient laisser entrevoir l’issue de la rencontre. Après avoir été louée pour un football offensif et chatoyant en début de saison, notre bonne vieille Ligue 1 revient aux fondamentaux. Un 0-0 inaugural dans le stade d’une équipe du département du Nord le vendredi, suivi d’un 0-0 en terre héraultaise, un 1-0 au stade de l’Aube…Une petite pièce pour un bon vieux 0-0 des familles semblait donc cousu de fil blanc.

Fort logiquement, les hommes de Frédéric Antonetti et de Franck Haise ont donc cédé à la tentation. D’un point de vue footballistique, il y a peu de choses à retenir des deux côtés. Une seule statistique côté lensois suffit à résumer la prestation du jour : aucun tir cadré en 90 minutes. La seule véritable occasion étant à mettre à l’actif d’Ignatius Ganago à la …92ème minute.

Au pays du dragon Graoully, on souffle plus le froid que le chaud. En avant match, Franck Haise soulignait justement que son équipe devait conserver son intensité dans ce genre de rencontre pour espérer accrocher le petit strapontin européen. Aujourd’hui calé à la 9ème place, le club semble être à sa juste place. Les équipes européennes ne sont certes qu’à 6 points, mais cela semble un gouffre tant le Racing semble incapable à l’instant T d’entamer une série.Cependant, au soir de ce 13 mars 2022, les Sang et Or ont 41 points au compteur et un maintien donc « officiellement » dans la poche. L’objectif initial du début de saison est atteint et dorénavant tout est du bonus. Gageons que cela permettra à cette équipe, qui nous a fait rêver, de jouer libérée, sans pression, avec un seul but : prendre et donner du plaisir.

Crédit : rtl.be

Écrit par Nicolas

Vous souhaitez partager l'article ?