CULTURE SANG & OR

“Un marathonien habile des pieds”

David Pereira Da Costa s’est fait une subluxation de l’épaule, et c’est tout le RC Lens qui tremble. Peu épargnée par les blessures depuis quelques semaines, la stratégie de gestion par l’effectif réduit est mise à l’épreuve. Le constat est peut-être un peu forcé, mais l’idée est là. Car en plus, Alexis Claude-Maurice n’est que prêté, et sans option d’achat. Tout ça pour dire que sans ce contexte un tantinet instable (ce que déteste le RC Lens moderne), on ne parlerait peut-être jamais de la signature du natif de Bourg Saint-Maurice, valeur très sûre de notre championnat de Ligue 1. L’ancien nantais vient donc renforcer l’attaque lensoise, en apportant son très gros volume de jeu ainsi que son efficacité. Zoom sur ce marathonien à la technique soyeuse en compagnie de Guillaume Vague, journaliste alsacien qui connait “Adri” par cœur. 

Peux-tu nous présenter Adrien Thomasson ?

“Adrien Thomasson, c’est un joueur formidable qu’on a récupéré à Nantes librement en 2018, une fois notre maintien acquis. Là bas, il jouait beaucoup sur un côté mais on savait qu’il était meilleur dans l’axe, surtout qu’à ce moment-là, Laurey joue en losange axel et n’a donc pas besoin de joueur de couloir. Au début, il est fidèle à lui-même : bon parfois, très mauvais d’autres fois.”

J’ai l’impression que Thomasson fait partie de ces joueurs marathoniens ayant une hygiène de vie impeccable. Le sentiment que même à 29 ans, il n’est pas du tout sur la pente descendante physiquement parlant, bien au contraire. Pourtant, certains pointent du doigt son irrégularité dans les performances. Tu confirmes cette double observation ?

“Oui, et de temps en temps on retrouve même cette irrégularité au sein d’un même match. C’était son énorme axe de progression. Il a cependant une constance : ses courses. Il court beaucoup, bien, avec du rythme. D’ailleurs, je ne sais plus si Perrin ou Djiku l’avait dit mais en phase de pré-saison 2022, ils se sont retrouvés dans le même groupe (de 3), qu’Adrien. Lors du premier cycle de VMA, ils ont tenu la cadence. Au suivant, ils ont lâché l’affaire et ont dit au staff de faire un groupe avec Adrien tout seul. C’est sa force principale. A Lens, avec des joueurs techniques, habiles, doués et un collectif huilé, il pourrait parfaitement correspondre.”

Humble, simple et disponible

Tu penses donc qu’il est parfaitement compatible avec le système Haise ? Ce qui n’a rien d’étonnant étant donné qu’il a été ciblé comme priorité absolue par le staff du RC Lens.

“Oui, je pense qu’il s’intégrera parfaitement au plan de jeu de Franck Haise qui préconise un bloc haut, du contre-pressing et du harcèlement sur le porteur de balle adverse, tout en ayant beaucoup de mobilité en phase de possession. En somme, des profils athlétiques, marathoniens, et évidemment habiles des pieds. Thomasson est impliqué sur 42 buts en 146 matchs de L1. Les stats ne sont pas colossales, je le conçois, en revanche il les obtient dans une équipe qui joue chaque saison le maintien, sauf en 2021-22… qui est d’ailleurs sa plus aboutie. Il n’est pas anodin à la réussite de Strasbourg cette saison-là.”

Peux-tu nous décrire l’homme en dehors des terrains ? Il semble en tout cas, de l’extérieur, être une belle personne. 

“En dehors des terrains, Adri est un homme humble, simple et qui aime le contact des supporters. Souriant, heureux de jouer au football et énorme connaisseur. Il avait une belle côte de popularité à Nantes et qu’il a gardée 4 ans et demi plus tard. Il en a une belle à Strasbourg aussi. En L1, il n’a quasiment connu que de belles ambiances entre la Meinau, la Beaujoire et donc Bollaert. Il manque à son parcours une épopée européenne, trop vite stoppée avec Strasbourg et l’élimination en barrages.”

Quand on l’entend parler en entretien, on sent un homme posé, réfléchi, qui aime comprendre le jeu et la tactique.

“Il est fan de Maradona et s’inspire également de Griezmann. Alors toutes proportions gardées, ça donne une idée sur son état d’esprit combatif et sa sensibilité du football. Il a un très gros QI foot, une très bonne compréhension du jeu, de la tactique. Alors oui, Thomasson a 29 ans et n’offrira aucune plus value financière au RCL. Mais il faut aussi penser au présent et au sportif. En l’absence de Pereira Da Costa, et considérant qu’ACM n’est pas entièrement lensois, c’est un profil viable que Lens scrute.”

Quelle est ta réaction suite à son transfert au RC Lens ?

“En tant que Strasbourgeois, je serai heureux de le voir plus haut, dans une équipe joueuse, ambitieuse et qui décrochera, sauf cataclysme, une place européenne en fin de saison. Reste juste à voir laquelle….”

Vous souhaitez partager l'article ?