CULTURE SANG & OR

“Pandor s’est démarqué”

Alors que le RC Lens a eu le malheur d’apprendre la longue blessure de Wuilker Fariñez il y a peu, alors que le débat portant sur le statut de Jean-Louis Leca agite les chaumières artésiennes, alors que Brice Samba est annoncé partant pour le RC Lens depuis quelques jours, CSO a voulu en savoir plus sur un des espoirs de la Gaillette au poste de gardien de but : Yannick Pandor. Le jeune comorien, qui s’est fait remarquer lors du tournoi Maurice Revello (29 mai au 12 juin), est inconnu de beaucoup. Adrien Mathieu, journaliste au Point et fondateur du podcast Formation Football Club, était sur place, et nous parle du jeune Cœlacanthe.

Pandor, successeur de Cheick Alhadhur ? (crédits : comorosfootball.com)

Est-ce que tu peux nous parler des performances de Pandor que tu as placé dans ton équipe type du tournoi Maurice Revello ? 

Les organisateurs ont décidé de nominer le japonais Ryoya Kimura meilleur gardien du tournoi au regard du nombre d’arrêts qu’il a effectués. Pour moi, il a réalisé beaucoup d’arrêts faciles car sur lui. J’ai préféré mettre en valeur Yannick Pandor parce qu’il a été décisif lors de deux séances de tirs au but pour les Comores, en sortant des arrêts de patron, en choisissant sa zone et en étant très serein. Ce n’est pas de sa faute, à mes yeux, si les Comores n’ont pas pu se qualifier en demi-finale. Je trouve qu’il a une vraie aura de leader. Quand on parlait avec lui en conférence de presse, il employait le mot de “mission”. Il sait ce qu’il se passe actuellement avec la sélection comorienne, qui est en plein développement, et lui comme la jeune génération comorienne se sentent investis pour faire encore mieux. D’un point de vue individuel, il a parfaitement répondu présent.

Toi qui l’as vu jouer à quatre reprises, quels sont ses points forts ?

Je trouve que ses réflexes ressortent particulièrement. Il est très fort sur sa ligne, notamment sur l’exercice des penalties. Il anticipe très bien ses côtés. Je trouve qu’il a un bon jeu au pied, sa relance est propre. Aussi, il guide parfaitement sa défense, et ça s’entendait clairement depuis les tribunes. Même s’il paraît encore tendre, il a cette attitude et ce charisme pour mener sa défense. Il est forcément perfectible à tous les niveaux mais je trouve qu’il s’est démarqué lors de ce tournoi. 

Quel est le niveau des équipes qui participent au Tournoi Maurice Revello ? 

C’est un niveau assez difficile à juger, et il ne faut pas prendre l’équipe de France comme référence. Les Bleus avaient deux ou trois niveaux d’écart par rapport aux autres équipes, et c’est assez logique quand tu envoies des joueurs comme Mara ou Ekitike, déjà confirmés en L1. Je pense notamment au match contre l’Argentine, où les jeunes Bleus ont roulé sur l’Argentine de Mascherano. Le niveau du tournoi était quand même plutôt bon. Pandor a joué contre l’équipe d’Algérie U23 qui était composée de joueurs de D1 Algérienne et de réserves de L1. La Colombie, qui a terminé 4e, a imposé un beau défi physique. Le Japon était vraiment composé de jeunes joueurs (U19), dans un 4-4-2 très scolaire mais hyper fluide. 

Mais ça reste difficile de se servir de ce tournoi comme point de référence pour faire quelconque projection vers la L1 ou la L2.

“Sékou Mara peut remplacer Kalimuendo”

Tant que je te tiens, quels joueurs recommanderais-tu au RC Lens ? 

Sékou Mara, évidemment (rires), même si j’aimerais qu’il reste à Bordeaux. A mes yeux, il peut tout à fait remplacer Kalimuendo. Sékou commence à arriver à maturité, il est bon dans les décrochages, dans la profondeur, dans la surface. Il sait tout faire. Il a fini meilleur buteur avec 5 buts, dont 2 qu’il marque tout seul comme un grand. Le fait qu’il puisse être associé avec quelqu’un devant peut être intéressant pour Franck Haise. Il est hyper généreux dans l’effort, qui fait les retours défensifs. Il correspond parfaitement à la philosophie de jeu lensoise. 

Je pense également au piston gauche panaméen, José Matos Ortega, à qui il manque un peu de culture défensive mais qui est très généreux et dynamique avec son petit gabarit. Il n’est pas  prêt pour la L1 mais pour il serait intéressant dans une logique de post-formation. 

Enfin, je proposerais Yerson Chacon, jeune vénézuelien qui est arrivé jusqu’en finale (ndlr : défait par les Bleus). C’est le joueur qui a délivré le plus de passes clés dans le tournoi. Il aime le jeu vertical, et se déplace bien entre les lignes. D’un point de vue financier, il doit être accessible et ça me semble pouvoir être une bonne pioche. J’aurais également pu te citer Telasco Segovia, qui a été élu meilleur joueur du tournoi. 

Un grand merci à Adrien Mathieu, fondateur du podcast Formation Football Club (disponible sur toutes les plateformes) et journaliste au Point, qui a couvert l’intégralité du Tournoi Maurice Revello. 

Retranscrit par Antoine 

Vous souhaitez partager l'article ?