CULTURE SANG & OR

L’Europe nous va si bien.


Il aura fallu attendre le 11 mars 2021 et la 28e journée pour constater une chose aussi normale habituellement qu’improbable cette année : toutes les équipes ont effectué le même nombre de matchs (28).

Les médias et les supporters vont enfin pouvoir arrêter d’hypothétiser des places “potentielles” et “fictives”.

Il reste donc 10 matchs pour tout le monde. 10 matchs pour que tout arrive : course à l’Europe, ventre mou du classement, course au maintien. On peut désormais parler d’un sprint final au départ duquel tout le monde aurait la même distance à parcourir.

En tout cas en terme de nombre de matchs à disputer. Car au niveau des matchs eux-mêmes, Lens sera le seul club à affronter le “top quatre” du classement (Lille, Paris, Lyon et Monaco). Fait rarissime depuis ces dernières années, chaque équipe de ce top 4 conserve un enjeu immense lors de ce sprint, chacune d’entre elles pouvant rêver d’être championne mais aussi n’accrocher “que” la ligue Europa.

Peut-on parler d’un rôle d’arbitre pour le Racing ? Pas vraiment puisque l’enjeu pour notre équipe est également prépondérant : accéder à la coupe d’Europe, une coupe que les moins de 20 ans ne peuvent presque pas connaître.

Bollaert en ce temps-là, accueillait des grands d’Europe : Milan AC, Bayern de Munich, Arsenal en C1 ou en C3.

“Voir des joueurs défendre ce maillot aux quatre coins de l’Europe pourrait aujourd’hui paraître anachronique”

Le dernier match date de 2007 et un match nul 1-1 à domicile contre le FC Copenhague. La défaite à l’extérieur lors du match retour sera synonyme d’élimination. L’Europe à Lens c’était un Bollaert bouillant et festif et des déplacements parfois lointains mais toujours épiques.

Les “anciens” se remémorent évidemment le déplacement à Londres pour y affronter Arsenal, match devenu mythique.

Voir des joueurs défendre ce maillot aux quatre coins de l’Europe pourrait aujourd’hui paraître anachronique. Mais les plus de 20 ans rappelleront aux plus jeunes le plaisir de suivre cette équipe dans les compétitions continentales ainsi que l’engouement populaire autour de leurs exploits (notamment la demi-finale de C3 face à Arsenal en avril 2000).

Avril 2000, Lens affronte Arsenal | ©LaVoixduNord

Aussi fou que cela puisse paraître, nous sommes à 10 matchs d’y retourner. Comme le dit l’expression, notre équipe à son destin entre les mains.

“Nous jouerons chacun de ces 10 matchs pour le gagner”

Certains affirment que la qualification européenne est dangereuse, qui plus est quand elle n’est pas prévue. En effet, il est fréquent de constater une perte de points en championnat lorsqu’une équipe joue une coupe d’europe. Mais franchement, on s’en moque.

Et puis cette année est tellement folle qu’elle ne peut pas se terminer sans récompense (autre que celle du maintien).

Et quand on connaît la mentalité de ce groupe et la détermination de ce staff, il est permis de penser que nous jouerons chacun de ces 10 matchs pour le gagner et que les comptes seront faits au soir de la 38ème journée. Avec, nous l’espérons, une liesse populaire qui viendrait clore une saison incroyable.


Ecrit par Mathieu Fardel

Vous souhaitez partager l'article ?