CULTURE SANG & OR

ITW Lens – Angers avec @sco_1919

Après un accident, on l’espère, la semaine dernière à Brest, le Racing va tenter de se reprendre face à une solide équipe du SCO Angers qui s’est, elle, relancée la semaine dernière face à Lorient. Les Lens/Angers ont rarement profité aux lensois ces dernières années (2 D et 2 N sur les 10 dernières années). Le racing est-il prêt à inverser la tendance ?

L’occasion de poser quelques questions au Site & Forum SCO1919.

Crédit : Philippe Lecoeur-FEP-Icon Sport

CSO : Après avoir extrêmement bien démarré la saison (victoires contre Strasbourg, Lyon et Rennes entre autres), le SCO, qui semblait un peu marquer le pas depuis les 4 dernières journées, est reparti de l’avant contre Lorient. La machine est-elle relancée ?

S&FSCO1919 : Oui sur le plan comptable on peut dire cela. Sur le plan du jeu c’est plus contrasté. Non pas que l’on joue moins bien par rapport au début de saison, mais notre jeu est plus lisible, décortiqué par les adversaires, qui savent donc mettre en place les parades. C’est je pense, ce qui nous a fait marquer le pas depuis octobre au niveau comptable d’une part, mais aussi des scénarios de fin de match pas vraiment à notre avantage et des décisions (ou non décisions) arbitrales contestables et contestées. On a perdu beaucoup de points sur les fins de rencontre.
Pour tenter de redonner un nouvel élan au 3-5-2 concocté par Gérald Baticle depuis le début de saison, et pour tenir compte des profils de joueurs et optimiser leur rendement sur le terrain, un petit changement au milieu de terrain a été opéré en inversant le sens du triangle et en installant une pointe basse et donc deux milieu relayeur. Cela a été profitable sur les derniers matchs.
Ce qui est sûr, c’est que la victoire face à Lorient redonne une dynamique comptable, mais pas que.

crédit : A. Réau-LÉquipe

CSO : Gérald Baticle a débarqué cet été après 10 ans de Stéphane Moulin. Avez-vous eu peur que la greffe ne prenne pas ?

S&FSCO1919 : Forcément on se pose des questions sur la capacité d’un nouveau coach, d’un nouveau staff, à prendre la suite d’un entraîneur emblématique pour le SCO. Surtout quand c’est un entraîneur peu expérimenté sur le poste d’entraîneur principal, qui vient d’un club au contexte très différent d’Angers.
Mais dès la présentation à la presse et aux supporters, on a senti que la personnalité de l’homme, en dehors de ses compétences techniques qui ne posaient pas vraiment question avec son expérience lyonnaise aussi longue à ce niveau, pouvait convenir à la mentalité angevine. Calme, posé et courtois.
Et puis, ses principes de jeu ont permis d’apporter quelque chose de nouveau ; il a su embarquer les joueurs dans son projet sportif (il faut dire qu’il hérite d’un groupe aux qualités humaines particulièrement développées), mais aussi les supporters et observateurs on changeant un peu le paradigme du club : garder la solidité défensive comme base, mais construire une animation offensive plus affirmée, plus sûre d’elle, capable de tenir le ballon et en s’appuyant, sur les côtés, sur des pistons, rôle clé dans le football moderne.

Crédit : MadeinFOOT

CSO : Vous avez des joueurs de grand talent cette année dans tous les secteurs du jeu (Traoré, Mangani, Boufal, Ali-Cho, Fulgini, Brahimi) je suppose que cela doit être une grande satisfaction pour vous?

S&FSCO1919 : Tu peux ajouter à cette liste au moins Cabot !
Bien sûr, nous avons un effectif de qualité fait d’expérience et de jeunes talents au gros potentiel. C’est aussi leur adhésion au projet de jeu du coach qui fait qu’ils se sentent bien et évoluent dans d’excellentes conditions. Après, la difficulté dans un groupe c’est que les états de forme et les dynamiques évoluent différemment selon les joueurs. Si je prends l’exemple de Fulgini/Boufal, l’an dernier Angelo a porté à bout de bras l’équipe et était flamboyant alors que Sofiane peinait physiquement et traînait blessure sur blessure. Cette année, Boufal a retrouvé son niveau technique et nous régale sur le terrain alors qu’à contrario Fulgini peine à s’épanouir dans le jeu, il semble court physiquement et perturbé par son transfert avorté. Si les deux jouaient en même temps à leur meilleur niveau, cela pourrait être terrible pour les défenses adverses.

CSO : Vous vous déplacez à Lens qui vient de prendre une claque à Brest, est-ce le meilleur moment pour les rencontrer ?

S&FSCO1919 : Pas sûr. Certes ils ont montré des failles collectivement et mentalement sur cette rencontre en terre bretonne, mais ils auront aussi à cœur de rebondir vite, d’autant plus devant leur public. A nous de tenir le début de match pour ne pas leur donner trop vite des assurances dans le jeu.

 crédit : FRED TANNEAU – AFP

CSO : Bollaert sera à guichets fermés, cela promet une grosse ambiance. Pensez-vous que cela puisse être impressionnant pour le SCO ou au contraire décupler sa motivation à faire un gros match?

S&FSCO1919 : Ni l’un ni l’autre. La plupart des joueurs du SCO sont habitués aux joutes de la Ligue 1 et sont habitués à ce genre d’ambiance. Je pense toutefois que les joueurs préfèrent des stades remplis et bruyants, donc sans décupler leur motivation, cela va les mettre tout simplement dans les bonnes dispositions de concentration et de détermination pour aborder au mieux cette rencontre.

 credit : So Foot

CSO : La fête risque d’être belle, dans une grosse ambiance. Qu’en attends-tu justement de ce match?

S&FSCO1919 : Un beau SCO, face à une belle équipe lensoise. On risque de se faire balloter, bousculer, j’espère qu’on saura contenir et/ou réagir. J’aimerais bien un match qui va d’un but à l’autre, où l’on se donne coup pour coup.

CSO : A ce propos, te risquerais- tu à un petit prono ?

S&FSCO1919 : Et à la fin … c’est le SCO qui gagne ! 1-2 😉

CSO : Un mot pour la fin ?

S&FSCO1919 : CSO (Culture Sang et Or), c’est l’anagramme de SCO. Coïncidence ? Je ne crois pas.
Bon match à vous amis lensois !
Merci pour tout !

Merci à Cisco Co-Admistrateur @SCO_1919 pour la qualité de ses réponses !

Vous souhaitez partager l'article ?