CULTURE SANG & OR

ASSE – RCL : Destins croisés

Au moment de citer les points communs entre Lens et Saint-Étienne, on va naturellement parler du passé minier des deux villes, de la ferveur populaire débordante qui émanent des travées de Félix Bollaert et de Geoffroy Guichard.

Août 2021, l’ASSE et le RCL s’apprêtent à connaître des trajectoires bien différentes. Crédit : Laurent Sanson

On peut également citer désormais les trajectoires sportives des deux clubs, tant l’effet miroir inversé est saisissant.

Quand on regarde l’état actuel catastrophique de l’ASSE, on ne peut s’empêcher de penser au Racing années post Francis Gillot. Replongeons douloureusement quelques années en arrière. Le 26 mai 2007, les Sang et or chutent piteusement 0-3 au stade de l’Aube face à l’Estac. Francis Gillot, coach établi, démissionne. Le début de l’enfer avec les épisodes Guy Roux, Crédit Agricole, Hafiz Mammadov.

Saint-Étienne semble être la copie du Racing de cette 1ère décennie des années 2000. Européens et dans le haut de tableau sous l’égide de Christophe Galthier, les Verts semblent en perdition depuis le départ du récent coach champion de France et actuel dauphin du PSG.

Des recrutements avec des ponts d’or de pseudos stars vieillissantes et sur le déclin comme Yann M’Vila ont plombé les finances dans le Forez. Comme Bonaventure Kalou et Luigi Pieroni pour le Racing. 

Une crise financière et le duo fantoche Romeyer/Caïazzo, qui poussent à donner la confiance à de jeunes joueurs vaillants mais pour l’instant trop limités pour une opération maintien. Cela fait naturellement penser à la terrible saison à La Licorne avec les clés confiées à Benjamin Bourigeaud et Wylan Cyprien encore tout juste sortis de l’adolescence et un Hafiz Mammadov aux abonnés absents.

La détresse de B. Bourigeaud : une image douloureuse pour les supporters. Crédit : VDN

Les trajectoires semblent aujourd’hui opposées avec un Racing de retour sur le devant de la scène et une ASSE dans la spirale infernale. 

Comme 2 frères aux destins semblables dans un duel fratricide. Samedi après-midi, l’heure ne sera pas aux sentiments et empocher les 3 points sera attendu par tous les fans du Racing. Mais une part de nous aura une pointe douloureuse dans le cœur, comme quelqu’un regardant dans le miroir son reflet déformant.

ASSE – RCL : une complicité jusque dans les tribunes. Crédit : francetvinfo.fr

Écrit par Nicolas.

Vous souhaitez partager l'article ?