CULTURE SANG & OR

Semaine de derby

6 jours. 6 jours avant le derby. Ce match tant attendu par tant de supporters des deux camps. Par les adeptes des réseaux sociaux qui se chauffent d’ores et déjà puis qui, pour une partie d’entre eux, disparaîtront dès lundi. Par les collègues qui discuteront cette semaine autour de la machine à café et qui se chambreront dès le lendemain du match. Par les membres d’une même famille qui, parfois, par la force des choses, supportent les deux camps au sein d’un même foyer.

Car oui, on peut cohabiter et c’est ce que feront les milliers de lensois hors parcage qui garniront les tribunes d’un stade Décathlon qui peine à se remplir et qui aura échoué dans sa mission d’attirer un public quasi exclusivement acquis à la cause du LOSC à coups de priorité, de codes et de report de vente au grand public…

Frustration lilloise et sérenité lensoise (Crédit : maxppp)

Il faut dire que la dynamique de nos voisins n’est pas ascendante. En témoigne leur performance de ce week-end où ils n’ont pas su obtenir la victoire à Lorient, bien qu’en supériorité numérique. Pire même, ils ont encaissé un deuxième but à quelques minutes de la fin, les laissant à 5 points du Racing.

Favoris ?

5 points qui se transformeront en 8 plus tard dans la soirée grâce au penalty transformé par l’infatigable Florian Sotoca. Une victoire courte mais méritée, tant notre équipe a semblé dominer un OL limité. Lens a répété ses gammes offensives à coups de débordements et de centres et l’arrière-garde a pris ses repères défensifs.

Frankowski, double buteur face au LOSC la saison dernière (crédit getty image)

Possible que les deux équipes des Hauts-de-France n’aient pas les mêmes objectifs cette saison. Soyons objectifs, même si nous avons atteint la moitié de notre objectif comptable au bout de 9 journées (21 points, un demi-maintien), nos 8 points d’avance et nos 4 défaites de retard sur le voisin pourraient de facto nous placer en position de favori.

Fofana renverse le derby en coupe de France (crédit FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

Mais, même si nous restons sur 3 victoires mémorables l’an dernier, la vérité d’un match, ses aléas, ses faits de jeu peuvent vite faire basculer un rapport de force.

Nos joueurs sont en forme, notre staff est au point, nos supporters seront présents. Mais tout ce petit monde saura surtout respecter notre blason et ses valeurs pour donner le meilleur d’eux-mêmes. C’est ce que nous attendons d’un derby. Allez Lens !

Vous souhaitez partager l'article ?