CULTURE SANG & OR

Lorient-Lens : Retour à quai après le naufrage?

LE RC Lens sans solutions à Lorient Crédit: LUDOVIC MAILLARD

Avant d’attendre fébrilement le coup d’envoi de ce Lorient/Lens, un faisceau d’indices laissait entrevoir l’issue de ce funeste résultat. Le dernier déplacement en Bretagne un dimanche à 13h s’était soldé par la sévère correction 0-4 à Brest ; Un maillot third bleu rappelant les heures sombres du duo d’attaque Julien Toudic/ Chaouki Ben Saada ; un adversaire lanterne rouge n’ayant pas gagné depuis 15 matchs et donc la fameuse habitude lensoise de relancer les équipes en difficulté.

Tout était réuni pour assister à ce scénario et les Sang et Or ont rapidement tué tout suspense en affichant une prestation molle et insipide et ça fait mal de le dire. Pour commencer la semaine, le supporter lensois présente alors plusieurs visages : le positif « Confiance en Haise et au staff ! » ; celui encore en L2 « Y a 2 ans on était en Ligue 2 et y a 4 ans quasi en National » ; le révolutionnaire à tendance dépressive « Haise n’est plus l’homme de la situation, il doit démissionner, vite rappelons Laszlo Boloni ».

Comme le dit l’expression, prendre de la hauteur paraît nécessaire quitte à afficher de la bipolarité. Oui coach Haise est un technicien de valeurs avec une vraie identité de jeu. Néanmoins force est de constater qu’il est apparu impuissant et sans solutions lors des 2 dernières rencontres en championnat, face à un adversaire supérieur l’Olympique de Marseille et un adversaire supposément plus faible le FC Lorient.

Oui, la solidarité et les valeurs humaines du groupe sont régulièrement mises en avant. Des qualités qui ont permis d’arracher des résultats contre Rennes, Le Losc et Saint-Etienne. Néanmoins, force est de constater certaines attitudes, comme Seko Fofana se montrant agacé dès le ¼ d’heure de jeu au Moustoir, comme Wesley Saïd disant au micro d’Amazon Prime « qu’il ne fallait pas prendre les adversaires de haut” et un Yannick Cahuzac expulsé en restant sur le banc.

Oui, le discours est ambitieux mais Arnaud Pouille a tenu à mesurer les prétentions en affirmant que l’Europe n’était pas un objectif. Peut-être qu’il constate les manques de son équipe depuis novembre et tient donc ce discours pour éteindre un feu de mécontentement qui commence à pointer dans les tribunes de Bollaert?

Alors est-ce grave docteur?

Au sortir du week-end, le Racing reste 9ème et cette contre-performance est à comparer aux autres résultats de ce championnat illisible. Avec un Lyon convaincant face à l’OM et impuissant à Monaco, avec un Nice battu à domicile par Clermont.

La réception de Bordeaux au fond du trou, écartelé à Reims et plus mauvaise défense de Ligue 1 pourrait faussement faire croire à une reprise de confiance. Mais certains signes comme à Lorient peuvent faire peur. Comme une Marek debout fermée pour que le kop soit déplacé dans des tribunes assises où les supporters seront debouts.  Et cette fâcheuse habitude lensoise de relancer les équipes en crise.

Le seul remède aux maux lensois sera une victoire pour remettre la tête à l’endroit et pas à l’envers comme le tifo du LOSC.

Nicolas P.

Vous souhaitez partager l'article ?