CULTURE SANG & OR

INTERVIEW REIMS – LENS avec  “Corner à la Rémoise” 

Quelle semaine mes aïeux ! Entre la victoire probante contre Rennes, Le festival contre Lorient et l’étincelante prolongation de Seko Fofana, les supporters n’ont que des étoiles dans les yeux. Néanmoins, le travail est à terminer par un dernier match contre le stade de Reims. Malgré le début de saison un peu chaotique, Reims reprend des couleurs sous l’impulsion de deux joueurs prêtés par Arsenal (Ito et Balogun). Les lensois, galvanisés par ce début de semaine de rêve, concluront-ils sur une nouvelle Masterclass ? Nous avons posé la question au collectif « Corner à la Rémoise » qui nous renseigne sur l’état de forme de nos opposants.

Crédit photo: Maxime Le Pihif / FEP / Icon Sport

Culture Sang et Or : Bonjour, qui se cache donc derrière « Corner à la rémoise » ?

Corner à la Rémoise : Nous sommes 4 supporters du Stade de Reims à gérer ce compte depuis 2017 où l’objectif est de relayer les informations sur le club avec second degré.

CSO : Le mercato s’est fermé jeudi soir, quel bilan faites-vous de votre côté ? Quel sont, pour vous, les satisfactions de ce début de saison ?

CALR : Le mercato est assez satisfaisant. Nous avons perdu deux de nos meilleurs joueurs de la saison passée avec Ekitike au PSG et Faes à Leicester. Mais nous ne pouvions les retenir face à des offres aussi importantes, surtout que notre président avait jugé qu’ils “s’ennuieraient” s’ils restaient. Pour les remplacer Agbadou de Eupen semble un roc défensif intéressant et devant la recrue la plus chère de notre Histoire (10M€) Junya Ito et Folarin Balogun en prêt d’Arsenal font du très bon boulot et espérons-le, feront le spectacle cette saison. Notre effectif a des manques surtout pour jouer avec des pistons comme l’aime Oscar mais il s’adaptera à son effectif qui, si les blessures et suspensions s’estompent, est de qualité.

Crédit Photo : Dave Winter/FEP/Icon Sport

CSO : Après un démarrage difficile, Reims s’est réveillé cette semaine à Angers avec une belle victoire. Votre saison est-elle maintenant lancée ?

CALR : Nous avons connu de grosses difficultés en début de saison. Un manque de caractère, de sang froid qui a coûté quelques points. Mais Reims a des qualités individuelles qui font la différence (duo Balogun-Ito, passeurs de qualités comme Zeneli-Cajuste, l’activité d’un Munetsi…) et si ce groupe prend confiance et réussit à finir les matchs à 11 et à aligner la même équipe d’une semaine à l’autre, les performances se répèteront. Notre saison est donc lancée au moment de rencontrer un Lens en grande forme.

CSO : On constate un début de saison avec beaucoup de cartons rouges sur tous les terrains de France. Le Stade de Reims a lui-même subit la fureur des arbitres plusieurs fois cette saison. Comment analysez-vous cette « nouvelle mode » ?

CALR : Pour les cartons, et sans reprendre ce qu’a déclaré Jean-Pierre Caillot, il y a une impression d’incohérence entre l’arbitrage d’un match à l’autre, que la même faute ne vaut pas la même sanction d’un arbitre à l’autre. Le manque de communication des arbitres envers les acteurs est risible mais comme on n’est pas fichus de leur mettre un micro pour apaiser et parfois aussi calmer les attitudes des joueurs… et on parlera pas de la VAR où on ne veut pas déjuger son collègue, pour soi-même ne pas l’être au prochain match. Le problème est global, il n’y a pas de cabale anti-Reims même si faire arbitrer un match par un ancien sedanais est incompréhensible. Reims doit aussi se discipliner, l’exclusion de Cajuste est pitoyable et aurait pu nous plonger dans le doute.

CSO : Vous allez affronter un Racing Club de Lens en état de grâce à qui tout réussi en ce moment. Quel pourrait être le plan d’Oscar Garcia pour résister à la furia lensoise ? De quels joueurs vous méfiez-vous le plus ?

CALR : Ce Lens sauce Franck Haise est un bonheur à voir évoluer. Quels que soient les joueurs sur le terrain, l’envie, l’expression collective vont dans le sens du jeu. On a vu que Fofana allait être probablement juste pour Reims, on prend vu sa qualité et son leadership. Le conserver est exceptionnel. Lens évolue avec Sotoca et Openda devant, Oscar devrait donc garder son système à trois centraux. Au milieu il n’hésite pas à faire jouer le frêle mais talentueux Doumbia et avec l’absence de Cajuste, Munetsi-Lopy devrait jouer au milieu. La paire Ito-Balogun devrait vous poser des problèmes par leur vivacité et capacité à se créer des occasions. La tactique d’Oscar pourrait bien répéter celle de Lyon, vous laisser le ballon et contrer en lançant très vite Balogun et Ito.

Crédit Photo: Getty image

On se méfiera forcément du duo Sotoca-Openda très complémentaire. Il faudra couper les circuits de passes et éviter les nombreux centres de Frankowski ou Cabot. Pour cela nos latéraux/pistons devront sortir un gros match.

CSO : Vous risquerez-vous à un petit pronostic ?

CALR : Face à ce Lens en grande forme et bien accompagné par son formidable public voyageur, un nul ne serait pas si mal. 2-2 pour un beau spectacle.

CSO : Le mot de la fin ?

CALR : Merci beaucoup pour nous avoir questionné avant ce Reims-Lens, belle saison à vous et au public sang et or !

Un énorme merci au collectif la Corner à la Rémoise (@A_LaRemoise) pour la rapidité de ses réponses !

Vous souhaitez partager l'article ?