CULTURE SANG & OR

Dauphins

Ça y est, Lens est dauphin. Dauphin d’un PSG hors compétition. Soyons de mauvaise foi quoique réalistes : Lens est donc leader d’un championnat à 19 dont la récompense sera une qualification directe en ligue des champions.

Notre Racing a donc désormais son destin entre ses mains. Comment ça il est un peu tôt pour le dire ?

Bon, on avoue, c’est une phrase qu’on entend habituellement à deux ou trois journées de la fin. Mais soyons fous, comme nos joueurs !

Moins flamboyante offensivement par périodes, l’équipe n’en est pas moins efficace. Solide défensivement à l’image des deux rocs que sont Brice Samba et Kévin Danso, l’équipe a appris à renverser, quand il le fallait, un équilibre précaire entre un allant offensif caractéristique et une solidité défensive durant les périodes de “moins bien”.

L’expression “faire du Lens” a-t-elle désormais évolué ?

A une pareille époque lors des deux années précédentes, on louait les phases offensives spectaculaires et les combinaisons collectives. On prenait des buts et on s’en contentait bien évidemment, mettant en avant les défauts de nos qualités.

Mais le résultat à un tiers du championnat est factuel : nous sommes dauphins, à égalité avec le FC Lorient, auteur d’un début de saison impressionnant, et promouvant un esprit collectif et offensif ressemblant étrangement au nôtre lors des deux saisons précédentes…

Coup de froid au Vélodrome. Crédit : Icon Sport

Sommes-nous devenus meilleurs en étant moins bons ?

Faut-il s’habituer à ce Racing là ? Ce Racing qui, de manière radicale, réussit à convertir ses périodes délicates en terme de jeu en une machine solide à clean-sheet. 

Les saisons précédentes ont montré, pour d’autres clubs, que les victoires tirées par les cheveux 1-0 ou 0-1 étaient capitales dans la réussite d’une saison. Lens ne peut pas toujours faire du Lens. Mais gagner sans faire du Lens, comme le dit l’adage limpide d’après-match, “on prend”.

Et si nous n’étions finalement pas en train de nous prendre au jeu du classement ?

Vous souhaitez partager l'article ?