CULTURE SANG & OR

Capitani, cadres en nord

©LaVoixduNord

Parallèlement à la réduction des salaires au sein du club (évoquée dans l’article « Nous sommes Lens »), Massadio Haïdara, Jean-Louis Leca et Yannick Cahuzac ont prolongé leur contrat avec le racing alors que ceux-ci expiraient en juin prochain. L’annonce de ces prolongations n’est pas un hasard. En effet, il s’agit de trois joueurs « cadres » de l’effectif.

Qu’est-ce qui caractérise un joueur cadre ?

On a l’habitude de mettre en valeur leur comportement dans le vestiaire ainsi que dans la vie du groupe, en plus d’un rôle souvent important sur le terrain. Bien souvent, ces joueurs possèdent des attaches régionales, un passé au club, ou encore une aura particulière auprès du public.

Terre d’accueil

Mais Jean-Louis Leca et Yannick Cahuzac ont autre chose. Ils possèdent un attachement à leur terre d’accueil et un devoir envers ceux qui les adoptent.

En effet, si Lens est distante de la Corse de 1000 km à vol d’oiseau, c’est bien là que le Racing a trouvé deux de ses joueurs cadres, les incluant pleinement dans leur vision du renouveau lensois et la mise en abîme de la notion essentielle de collectif.

Les deux joueurs réunis avec le maillot du SC Bastia ©FranceFootball

Présent depuis 2018 au club, Jean-Louis Leca y a accueilli son ami de toujours Yannick Cahuzac un an plus tard. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ces deux-là se sont parfaitement intégrés à la région et que celle-ci le leur rend bien.

Ils se sont tellement bien adaptés au club qu’ils ont hérité des rôles de capitaine et vice-capitaine cette saison.

Au mois d’août 2020, Franck Haise affirmait dans une interview qu’il comptait sur leur maturité pour en faire des repères et des garde-fous. « Je demande l’exemplarité aux joueurs comme Yannick ou Jean-Louis. Ils doivent nous aider pour savoir passer les temps faibles avec sérénité et calmer les esprits quand on a de bonnes périodes ».

Ce sont des hommes de valeur.

Yannick Cahuzac rappelait au micro de beIN Sports en mai 2020 que la montée en Ligue 1 était aussi celle de Philippe Montanier et de son staff, montrant ainsi sa reconnaissance envers ceux qui ont compté.

Car oui ce sont des hommes de valeur, et quand on les adopte, ils nous le rendent bien.

Portrait de J-L Leca par Ledraf

Quand Jean-Louis Leca interprète « les corons » accompagné de sa guitare sur la pelouse d’un Bollaert-Delelis vide pour présenter le maillot extérieur sur lequel sont écrites les paroles de cette chanson devenue hymne lensois, on y perçoit le symbole d’un attachement à sa terre d’origine, la Corse, et à sa terre d’adoption, le Pas-de-Calais.

©LaVoixduNord

Voisins et amis, les deux hommes sont un repère l’un pour l’autre au sein d’une région dans laquelle ils retrouvent des valeurs chères à leur région d’origine : la Corse.

Mais leur binôme est également un repère pour le groupe.

Et, si leur rôle important sur le terrain l’est tout autant en dehors, on peut considérer que la réussite du groupe lensois depuis trois saisons est le résultat d’un attachement aux valeurs d’humilité et de combativité qui leur sont si chères.

Et si on privilégie tant cet admirable collectif plutôt que les individualités depuis quelques saisons, ces deux-là en sont sûrement les bergers.

Ecrit par Mathieu Fardel

Vous souhaitez partager l'article ?